Ligne de Mire: LA MATURITE

Publié le par arbrenchemin.over-blog.com

 

         Il s'agit d'un extrait du Conte de l'Arbre à l'origine de ce blog. Le dernier chapitre en faite...

Je vous laisse avec l'introduction et hum demander si vous avez envie de le lire j'aviserai par là suite...

 

"Ce conte est une empreinte d'un "brin" de vérité, de fantastique, de "mystique".... d'être, de vie, non vie... mais là n'en est pas son importance et portée! à vous de saisir et d'éclore en vous son essence..."

 

tree

 

 

 

(LA MATURITE)

 

L’arbre à l’aide de toutes ses expériences, ses rencontres et du temps se guérit et grandit.  

Avec l'âge son tronc forcit en diamètre et en bois le rendant solide parfaitement stable, et son

    système racinaire lui conférant son assisse.    

Son houppier éclaircit, reformé et équilibré le rendait majestueux. Il fleurissait  

harmonieusement et produisait toutes sortes de fruit. Le sort DepressManiac  

n’avait plus guère d’emprise sur lui. Il pouvait souffler, le ciel être noir mais l’arbre était devenu  

comme le vieux paysan solide, seul les feuilles et petits embranchements frémissaient de par leur  

souplesse... Son tronc était de marbre! Infléchi! Sûr de son être... En terre, ses racines lui donnaient

sa stabilité, sa puissance et une force capable de faire frémir le sort lui même! Et comme tout sort, il

finit par mourir.... laissant l'arbre en paix... et la place au vrai ciel...  

L'arbre était maintenant ce qui l'était, un être  

doux, calme, stable empreint de gentillesse dans un  

élan naturel: sans long discours et peurs d'être à la  

hauteur où de décevoir... Il était complètement  

naturel et profond, aimant, souriant et généreux...  

L’arbre de cette force était libéré, heureux  

pleinement épanouie.... D'amour pour les êtres ,il

     accueillait ceux qui le souhaitait, les laissaient se

    frotter à leur souhait sur son tronc... à la douceur de

    son écorce polie... il les protégeais sous ses

    branches… à son plus grand enchantement...    

Dorénavant, il prenait son temps, les laissaient faire, les écoutaient parler, il parlait moins  

mais était plus pertinent et efficace, il se montrait aussi bien ferme que très doux suivant ses hôtes…  

Pour ses agresseurs! De sa colère, il en faisait trembler son tronc, frémir son houppier et d'une  

bourrasque les soufflaient au paradis! Il était ravi de faire de plus en plus de connaissances…  

Il accueillit également de petits  

oisillons dans son feuillage! Il les tenait  

à l’abri en son coeur de houppier; bien  

emmitouflé dans leur nid. Leur cuicui  

l’égayait et faisait frémir toutes ses  

feuilles... tout comme sa colombe!  

jusqu’au jour de leur envole…  

De cette vie, il était rayonnant,  

comblé... Certes, un arbre peut vivre  

longtemps mais comme tout il finit par  

mourir. Il n'avait cesser de suivre le chemin de la lumière, il avait pratiqué intérieurement et s’était  

préparé… pour enfin rejoindre l'ultime (lumière…)  

Peut être espérait-il aussi surveiller de loin ses sacrés petits oiseaux! qui l’avait tant aimé  

mais dont leur propre envole était aussi synonyme de réussite! Et que la suite ne lui appartenait pas!  

Il espérait «sans attente» peut être avoir laisser une graine de lumière en eux et devenir un bon sort

pour eux et pour tous les êtres cherchant du fond du coeur la paix et l’amour… il s'envola de lumière!

 

 

 

Xavier

Publié dans info blog

Commenter cet article